La Sénégalaise
Actualités Reflexions Style de vie Amour Chroniques Photos Audio Vidéo Forum Accueil
M'INSCRIRE
 
Trouver un membre du Club...
Rejoignez le Club, 55.249 membresPublier un article Ma Bibliothèque Me connecter
  • RFM
  • Zik FM
  • Hip Hop
  • Jukebox
  • RFI
  • Rap Rek
  • Dakar
  • Love
  • Sud FM
  • Music
  • Africa
  • Jazz
  • Nostalgie
  • Urban
  • Dance
  • Romantica
mariage et famille      |      conseils et confidences      |      sexualité      |      poémes
La fille de ma mère... (2)
La fille de ma mère... (2)
La fille de ma mère... (1)
 Enregistrer     Par Mariepo  |  Ma Bibliothèque  |  9  |  M'inscrire  | 
Partager
La fille de ma mère... (2)
Maman, les moments que j’ai passés avec toi furent les meilleurs de ma vie et jusqu’à présent ils demeurent incomparables à d’autres. Maman, maman chérie, comme j’aimerai que tu sois là aujourd’hui pour me tenir compagnie, pour me faire sentir aimée, me consoler quand j'en ai besoin, me soutenir face aux épreuves de la vie, et partager avec moi mes moments de bonheur et de peine. On a tant de choses à se dire et plus d'une dizaine d'années à rattraper. Je veux te voir maman, te parler, te sourire, te servir.

A tout moment, il suffit juste que je ferme les yeux pour revoir la sublime femme "toucouleur" et sénégalaise que tu étais : noir, grande, radieuse, bref, magnifique. Tu portais souvent des grands boubous soit rose, soit bleu ciel, soit vert ou marron. Tu aimais t'habiller en "Ndokette" également.Tes cheveux étaient la plus part du temps cachés par un mouchoir de tête et un foulard blanc. Je n’ai pas besoin de tes photos pour me rappeler de ceci. Ton image est profondément gravée en moi.

Juste après ton départ alors que j’étais encore enfant, avec ta fille cadette, ma petite sœur chérie, ma meilleure amie et source de bonheur Fatima, je contemplais le ciel la nuit par nostalgie car on avait souvent des veillées, à trois, au clair de lune. C'était une de nos stratégies, Fatima et moi, pour stimuler ta présence et ta proximité que d'observer le ciel la nuit. Aussi on te nommait soleil, le jour et lune, la nuit. On inventait toutes sortes d’histoires pour atténuer la lourde douleur que ton départ avait laissé en nous.

-Moi: Maman était si gentille avec tout le monde, si souriante et sublime, si elle est au ciel aujourd’hui, elle doit sûrement se cacher derrière la lune. C’est certainement pour cela que la lune brille plus que jamais, ce soir. N’est ce pas Fatima?
-Fatima: Absolument ! En plus, la lune nous suit partout. Elle garde son œil sur nous constamment, où que l’on aille. C’est exactement ce que maman faisait avant. Oui tu as raison Polel, maman se cache derrière la lune pour nous surveiller et nous protéger.

Ce sont ces genres de conversations que nous entretenions Fatima et moi. Nous étions deux petites folles.
Les nuits où la lune ne se présentait pas, notre imagination nous poussait à forger d’autres histoires.

-Fatima: Polel, la lune n’est pas là aujourd’hui. Que se passe t-il donc ? Ne me dit pas que maman nous a oublié déjà.
-Moi: Fati, fati, ne fait pas la folle toi aussi ! Maman ne nous a pas oublié et ne pourra jamais nous oublier. Elle nous aime, c'est en elle. Peut être que la lune est fatiguée aujourd'hui que pour cette raison elle a envoyé l'étoile la plus brillante de toutes pour veiller sur nous.
-Fatima: (les yeux tournés vers le ciel) Je pense l’avoir trouvée cet étoile. Là voila ! Suis mon doigt…
-Moi: Oui, oui, oui je la vois c'est celle là non ?(pointant l'étoile polaire du doigt). Elle brille de mille flammes. C’est certainement celle-là que maman nous a envoyée ce soir. Maintenant, allons prier et dormir. ”

"Yaye boye", on aimait plonger dans l'irréel pour y puiser la force dont on avait besoin pour arpenter le chemin houleux d'une vie loin de toi,de ta protection et de ta guidée. On priait aussi beaucoup pour demander à Allah, "Al-Malick, Al-Rahman" de veiller sur toi et de t’ouvrir les portes de "Janatoul firdaws". On lui demandait de faire la même chose pour Papa aussi.

Tu sais, Allah est un grand ami à moi. Quand le chagrin et l’angoisse m’envahissent, je lui en parle et ça me soulage.Quand j’ai envi de pleurer, je fais mes ablutions, je prie, et sitôt la paix prend place dans mon cœur. Quand je vis le bonheur je prie aussi pour le remercier puisque de lui émane tout le bien qui existe au monde. Maman, c'est Allah, le meilleur et le plus fiable des amis, celui qui est toujours avec moi peu importe la situation dans laquelle je me trouve. J'aime bien dépendre de lui car il est constant, il est présent, il est le vivant qui ne mourra jamais. Qu'il pleuve ou qu'il vente, il est là et sera toujours là, tout près. Il y a un proverbe d'orient qui dit ces mots suivants: «Ne prend pas l'homme comme ton unique soutient car la mort vous séparera, ne t'appuie pas sur un mur car il tombera un jour, ne prend pas l'argent comme support car il tarira quelque soit son montant, ne t'appuie pas sur le temps car il est limité, ne t'appuie pas sur ta force car elle te quittera, appuie toi sur Allah l'éternel.»

Maman, pour que tu puisses comprendre la profondeur de la relation que j’ai pu développer avec "A-Rahman", je vais partager avec toi ces quelques mots que j’ai écris un de ces soirs où je profitais du calme autour de moi pour prier et me confier à lui, l'omniprésent.

“Ya Allah, Al Malik", souverain de la terre et de l'univers entier ! Seigneur de tout être et de toute chose.
Je m'incline face à ta Grandeur ! Certes je n'adore que toi, le Créateur de toute créature et le Maître de tous les maîtres. Il est quatre heures du matin et je viens juste de faire une prière dans laquelle je profie pour te remercier d'être la lumière qui me guide, la source de laquelle je puise bonté, amour, courage, force et liberté. Il est évident que les mots peuvent suffire et que je puis me tourner à tout instant vers l'Est pour m'adresser à son Altesse. Cependant je tiens qu'en même à t'écrire pour que je puisse me référer à ces mots que je t'adresse aujourd'hui, si un jour il m'arrive de les oublier.

"Ya Allah", je t'adore ! "Ya Allah", le Vivant qui ne mourra jamais je te suis reconnaissante pour ta bonté sans limite,pour ton amour, pour ton soutien et pour ta constante présence dans ma vie. Souvent je me demande ce que serait ma vie sans ma foi en toi, "Al-Hamid" (le louable). La réponse à cette question est claire et évidente: ma vie ne serait pas grand-chose. Elle serait comme un mirage dans le désert. Ma vie serait sans lumière puisque tu es "An-Nūr" ( La lumière). Tu as la réponse à toute question, la solution à tout problème et tu es disponible à tout moment. Il suffit que ta créature se tourne vers toi pour que tu te hâtes de répondre à son appel. Certes par le billet de ton noble messager Mouhammad (PSL) tu nous a adressé ces propos suivants:
« Quiconque accomplit une bonne action se la verra multipliée par dix ou plus encore; quant à celui qui commet une mauvaise action, il sera rétribué par un châtiment équivalent ou il se peut que Je lui pardonne. Celui qui se rapproche de Moi d'un empan, Je Me rapprocherai de lui d'une coudée. Celui qui se rapproche de Moi d'une coudée, Je Me rapprocherai de lui d'une envergure, celui qui vient à Moi en marchant, Je viendrai à lui avec empressement. Celui qui Me rencontrera en ayant commis tout ce que peut contenir la Terre comme pêchés, excepté l'associationnisme, J'irai à lui en lui accordant un pardon à la mesure de ses fautes. » [Muslim]

Je veux créer un mot plus puissant que "reconnaissance" pour exprimer mes sentiments en ce moment. Il m'est difficile de les décrire mais tu es aussi "Al-‘Alīm" (l'omniscient) pour cette raison tu sais décrypter ce que les mots ne peuvent expliquer. Je vis, je respire, je mange à ma faim. J'ai une famille et de merveilleux amis. J'ai une éducation, une religion, un objectif et une raison de vivre. Et même si l'orage me gronde, et m'afflige de temps à autre, l 'amour et la joie m'entourent de partout la plupart du temps. Même si la maladie et la tristesse me bouleversent des fois, il y a toujours une lueur d'espoir qui m'accompagne partout. J'étais orpheline, ou peut être le suis-je toujours .

Si ! en effet je le suis mais tu m'as fait comprendre qu'orphelin ne devrait point rimer avec chagrin. Tu m'as redonné espoir en nous ayant promis à ma maman à mon papa et à moi, un rendez-vous dans les jardins de l'Eden sous lesquels coulent des rivières de miel purifié. Certes des conditions accompagnent cette promesse, mais je m'efforcerai de les respecter. Je le fais déjà bien qu'Il m'arrive de déraper de temps à autre . Néanmoins, tu m'as ordonné de ne jamais perdre espoir, de toujours me tourner vers toi, "Al-Ḡafhūr" (qui pardonne) pour me repentir. Je tacherai de suivre cet ordre uniquement pour mon bien-être puisque mon obéissance ne t'affecte guère. Tu n'as besoin de rien, ni de personne mais nous avons tous besoin de toi. Allah mon ami, mon seul guide, mon maître et protecteur je t'adore ! Je vais me coucher maintenant pour me reposer un peu avant "salatoul fadjr". Je t'aime ! A tout à l'heure, ami !»

Maman, je te voyais prier très souvent, de nuit comme de jour. Dès que tu finissais avec tes occupations journalières, tu faisais tes ablutions et tu te mettais à prier ou à égrener ton chapelet. Tu te concentrais aussi sur ton Coran, très souvent. Des fois tu invitais des experts en matière de religion à la maison pour qu'ils nous expliquent divers thèmes islamiques. Tu étais très chargée maman, car tu avais au moins quatre occupations. Tu étais enseignante, politicienne, présidente de deux associations et maman. Malgré cette vie remplie, tu trouvais du temps pour la prière et pour l'apprentissage de la religion. Mach'Allah, maman je t'admire et te respecte pour avoir fait ce choix.

Ta religiosité m'a inspirée et m'a poussée à vouloir connaître ton vieil ami, Allah(SWT). Aujourd'hui, grâce à ton influence, il est devenu mon guide, mon espoir, mon confident, ma vie, bref mon tout. Je m'efforce de lui obéir tant que je peux et de m'éloigner de tout ce qu'il n'aime pas. Ceci rend ma vie simple, calme et satisfaisante. "Yaye Boye", je t'aime ! Grace à toi je connais la paix, la sérénité et la joie de vivre.

Lire la précédente partie

Credit Photo : Idversion (lasenegalaise.com) - © Darrin Henry - Fotolia.com

Ma Bibliothèque  |  9  |  M'inscrire  | 
Partager
La fille de ma mère... (2)
La fille de ma mère... (1)
▼  Nous vous recommandons aussi
« Mon seul problème, c’est mon mari »
« Mon seul problème, c’est mon mari »
« A un mois de la date prévue pour notre mariage, je doute encore de mon amour... »
« A un mois de la date prévue pour notre mariage, je doute encore de mon amour... »
Donne-moi une bonne raison de ne pas coucher avant le mariage
Donne-moi une bonne raison de ne pas coucher avant le mariage
Le Club 55.249 membres
maya
peut étre ke je comprendré à la 3éme chronique!!!!
là je sen just 1 poème!!
en tt ca c trés beau!! bonne continuation!!

mmi
en tout elle a foi en dieu
bessy
trés beau récit Mariepo! tus mes encouragements Machallah tu as une belle plume et ce que tu écris est touchant et très enrichissant! Courage et que Diau te garde!:)
Mouni
@safsap lima narone wakh ngama djitou wé mingui gnouy beug mome nak ish...
bellad
C´est tres bien écrit machallah et très insctructif. Bonne continuation mariame polele
Lashuana
Mariepo jai bcp aimee l´aspect spirituel qui me touche particulierement. Cest bien ecrit
Bonne continuation bisous
mimita
franchement tu ecris bien, et comme j´ai eu a te le dire dans ta 1er partie, je me retrouve dans tes ecris! mais je ne sens pas de chronique mais plutot un poéme, J´imagine que tu fais une entrée en matiere la. on attend la suite.
bisous
ALI
mariepo on attend bok????
saléta
un trés beau texte

1

                                                                                    

                                                                                    
Sasissez votre nom » Saisissez le code de sécurité 9SET »

  A absolument regarder !

Enfants jihadistes : un phénomène difficile à endiguer
Enfants jihadistes : un phénomène difficile à endiguer

Un Café Avec... (mercredi 29 mai 2013)
Un Café Avec... (mercredi 29 mai 2013)

Magal Kazu Rajab 2013 (Reportage)
Magal Kazu Rajab 2013 (Reportage)

Gaston, Wadiour
Gaston, Wadiour

Le sens de la discipline selon Cheikh Ahmadou Bamba (Episode 1)
Le sens de la discipline selon Cheikh Ahmadou Bamba (Episode 1)
  Dans la même rubrique 

Qu’y a-t-il de meilleur que d’être un homme ? Qu’en pensent donc les femmes ?
Qu’y a-t-il de meilleur que d’être un homme ? Qu’en pensent donc les femmes ?

« Je t’aime, mais je ne te désire plus », comment donc réagir dans ce cas ?
« Je t’aime, mais je ne te désire plus », comment donc réagir dans ce cas ?

Naissance de votre premier enfant, ce que vous devez absolument savoir
Naissance de votre premier enfant, ce que vous devez absolument savoir

CONFIDENCE. « Tant de tendresse, si peu de passion », que conseillez-vous à cette triste femme ?
CONFIDENCE. « Tant de tendresse, si peu de passion », que conseillez-vous à cette triste femme ?

Ne confondez jamais l’art de baiser et le bouche-à-bouche ! Quelle est la différence ?
Ne confondez jamais l’art de baiser et le bouche-à-bouche ! Quelle est la différence ?
▼  Les + lus
La polygamie ou le libertinage sexuel ? Quelle drôle et incroyable histoire !
 130.830 fois
La polygamie ou le libertinage sexuel ? Quelle drôle et incroyable histoire !
Cette réalité gênante que vous ignoriez d’Abdoul Mbaye
 102.991 fois
Cette réalité gênante que vous ignoriez d’Abdoul Mbaye
Quand fumer devient une banalité chez les filles au Sénégal
 96.320 fois
Quand fumer devient une banalité chez les filles au Sénégal
Ces erreurs qu’il faut éviter si vous ne souhaitez pas perdre votre homme
 96.033 fois
Ces erreurs qu’il faut éviter si vous ne souhaitez pas perdre votre homme
« J'ai toujours eu un chef, c'est mon épouse », chante Abdou Diouf
 93.730 fois
« J
▼  Les + regardés
Zouk Mix, les plus sensuelles chansons du moment
 60.315 fois
Zouk Mix, les plus sensuelles chansons du moment
La vie à Niary Tally de Dakar, c’est une « vie de merde » !
 58.725 fois
La vie à Niary Tally de Dakar, c’est une « vie de merde » !
Plaisir Coupable, quand la femme couche avec le frère de son mari
 58.449 fois
Plaisir Coupable, quand la femme couche avec le frère de son mari
C’est elle la lesbienne torturée par la police
 56.781 fois
C’est elle la lesbienne torturée par la police
Il était une fois, « lambada » !
 55.659 fois
Il était une fois, « lambada » !
▼  Les + écoutés
La triste réalité que vous ignoriez de la Francophonie (entres autres), Oustaz H
 33.267 fois
La triste réalité que vous ignoriez de la Francophonie (entres autres), Oustaz H
PRESSE. Jeudi 20 nov. Wade « dof neu » ! (Ahmet Aidara)
 32.400 fois
PRESSE. Jeudi 20 nov. Wade « dof neu » ! (Ahmet Aidara)
TEUSS. La pauvre ! C’est quoi le problème de cette femme Sénégalaise ?
 31.500 fois
TEUSS. La pauvre ! C’est quoi  le problème de cette femme Sénégalaise ?
PRESSE. Lundi 17 nov. Abdou Diouf et la mort, ce que vous ignoriez ! (Ahmet Aida
 31.293 fois
PRESSE. Lundi 17 nov. Abdou Diouf et la mort, ce que vous ignoriez ! (Ahmet Aida
PRESSE. Jeudi 20 nov. Faut-il emprisonner Wade ?
 30.780 fois
PRESSE. Jeudi 20 nov. Faut-il emprisonner Wade ?

Saisir le code de sécurité : V233


 
 Actualités
  Politique
  Economie
  Société
  Sports
  Culture
  People
  Potins
  Faits Divers
  International
 Style de vie
  Mode et beauté
  Tendances
  Mannequinat
  Psychologie
  Santé et bien-être
  Cusine et gastronomie
  Horoscope du jour
 Amour
  Mariage
  Conseils
  Sexualité
  Poémes
 + Plus
  Reflexions
  Forum
  Enquêtes
  Photos
 Vidéos
  Documentaires
  Magazines
  Musique du Sénégal
  Cinéma
  Théatre
  Juste pour rire
  Bonus
  Musique du monde
 Audio
  Revue de presse
  News
  Reportages
  Magazines
  Musique
  Humour
  Religion
 
  © 2014, La Sénégalaise      Politiques      Contacts      Publicité      Suggestion © La Sénégalaise is powered and managed by Idversion, Solutions Maker! (A Senegalese Company)