La Sénégalaise
Actualités Reflexions Style de vie Amour Chroniques Photos Audio Vidéo Forum Accueil
M'INSCRIRE
 
Trouver un membre du Club...
Rejoignez le Club, 55.881 membresPublier un article Ma Bibliothèque Me connecter
  • RFM
  • Zik FM
  • Hip Hop
  • Jukebox
  • RFI
  • Rap Rek
  • Dakar
  • Love
  • Sud FM
  • Music
  • Africa
  • Jazz
  • Nostalgie
  • Urban
  • Dance
  • Romantica
mariage et famille      |      conseils et confidences      |      sexualité      |      poémes
Journal Intime : Malick
Journal Intime : Malick
Journal intime : Confusion (suite)
Journal Intime : Malick (suite)
Journal Intime : Malick
 Enregistrer     Par Fatima@Fatima  |  Ma Bibliothèque  |  15  |  M'inscrire  | 
Partager
Journal Intime : Malick
Il s’en est allé ! Mon amour m’a quitté !

Oui, IBOU a pris son vol, destination je ne sais où. Je n’ai jamais autant pleuré que ce jour-là.

Avant, je pensais que pleurer pour un homme était un signe de faiblesse. Je ne supportais pas de voir ces filles se morfondre. Mais maintenant je sais ce qu’endurent ces personnes. C’est idiot d’aimer.

Marie, Phily et Binette étaient là, elles me témoignaient leur soutien. Je sais que ça aurait pu être pire sans elles.

Dans deux jours, c’est la rentrée. L’amicale nous a déjà trouvé une chambre. Hé oui, la bande va se reformer.

La veille, nous nous sommes retrouvées Phily, Marie et moi à Claudel. Binette viendra s’installer en début de semaine prochaine.

-MARIE se jetant sur le lit : Ah !! Clau m’avait manqué « way ! »
-PHILY : moi aussi.

Depuis le départ d’Ibou elles faisaient tout pour me ménager. Comme si mes jours étaient comptés, mdr !!

-MOI : ouf ! C’est reparti pour la galère, les cours, les examens…

Même pas deux heures qu’on est à Claudel et Isac débarque.

-ISAC : je suis venu voir si vous êtes bien installées.

Pff ! Tu es venu voir ta chérie oui !

-PHILY : « bah » tu vois on ne se plaint pas !
-ISAC : et toi Fatima, ça va ?

Purée pourquoi il me pose cette question ?? C’est quoi son problème à ce type ? tchiip !

-MOI : parce que ça n’a pas l’air d’aller chez moi ?????
-ISAC : non, excuse je ne voulais pas te frustrer.

Ok, j’avoue que j’ai été assez sèche mais je n’ai pas pu m’en empêcher je vous assure.

-MOI : non, c’est à moi de m’excuser.

Qu’il ne s’attende pas à ce que je lui demande des nouvelles d’Ibou. Même si j’en mourais d’envie je l’admets.

-MARIE à Isac : « Wa Ibou mom » il ne sait pas dire au revoir « khana ? »

Et voilà, la go a lâché la bombe ! mdr !

-ISAC : non dis pas ça Marie. Il a dû partir à la va vite c’est pour ça.
-MARIE : ok !
-ISAC : bon, je vous amène diner.
-PHILY : cool, je meurs de faim moi.
-MARIE : et moi donc.

Elles étaient déjà sur pied.

-PHILY à moi : « boy » t’attends quoi pour te préparer ?
-MOI : je n’y vais pas. Je n’ai pas trop faim.
-ISAC : quoi ? Et tu penses qu’on va te laisser seule ici.
-MOI : ne vous en faites-pas pour moi, je vais en profiter pour dormir un peu.
-PHILY : alors on reste. Isac désolée mais on ne va pas y aller sans elle.
-ISAC : je comprends.
-MOI : ooh Phily c’est bon là, je vous dis que ça va. Vous pouvez y aller je vous assure.

Non, faux, ça n’allait pas du tout.

-PHILY : alors on y va !

La connaissant, elle ne va pas lâcher l’affaire. Donc, je les suis.

-MARIE : tchiip ! Elle aurait dû te laisser là à faire ta meuf alors que tu crèves de faim. Mdr

Celle-là alors, elle sait toujours dire les mots qu’il faut pour détendre l’atmosphère.

Nous sommes allés dans un petit resto sympa pas loin de Claudel. C’était-là où Ibou et moi avions l’habitude de déjeuner. Imaginez ce que je ressens en voyant la chaise devant moi où il s’asseyait.

Isac avait du mal à me regarder dans les yeux. Il était un peur gêné le pauvre. Mais ce n’est pas de sa faute, il n’a pas à s’en vouloir quand même.
Après le diner, il nous a ramené à Claudel. Bien sûr Marie et moi sommes descendues pour laisser les amoureux dans la voiture.

Dès qu’on a ouvert la porte de la chambre, nous sommes tombées sur qui vous savez.

-BINETTE : les goooo !
-MARIE : la folle !!!!
-BINETTE : « Ayow » Tima est là. Petite !! « namonalene trop way ! »
-MOI : loool ! Grande ! Dis-moi, je pensais que tu venais la semaine prochaine ?
-BINETTE : oui, c’est ce qui était prévu, mais vous m’avez trop manqué « way », je n’en pouvais plus d’attendre et puis, nous avons trop de choses à nous raconter. Et Phily ?
-MARIE : avec son Mr à l’entrée.
-BINETTE : hum ! J’aime.

Quelques instants après, elle est arrivée.

C’était parti pour un long bavardage.

-BINETTE : Wa Marie j’ai oublié de te demander, « ani » Gérard ?
-MARIE : il est rentré « yow ! » on se parle régulièrement au téléphone et sur Skype aussi.
-BINETTE : vous sortez ensemble ?
-MARIE : oui !!!
-PHILY : « dinama nekh ! » Et toi Binette, comment va le beau Tidiane ?
-BINETTE: “tchiip, bayilma kokou yow!” (Laisse celui-là) il est là toujours chiant et casse pied.
-MARIE : et c’est pour cela que tu l’aimes, avoues « rek. »

Elles faisaient tout, pour ne pas évoquer l’incident Ibou, c’est l’impression que j’avais. C’est vrai quoi. On a parlé de Gérard, Tidiane, Isac… mais pas d’Ibou. Elles voulaient peut être me ménager. Je prenais part à la discussion bien sûr, avec un simple sourire. Mais je l’avoue, je n’étais pas folle de joie. Binette l’a remarqué.

Binette : et toi Tima, comment tu gères la situation ?
Moi : ça va !

« ca va » c’est ce que la plus part des gens disent quand justement ça ne va pas. On fait semblant d’aller bien alors qu’on souffre le martyr.

-MARIE : pauvre chérie. « Bilahi » ce n’est pas évident « nak. »
-BINETTE : ne t’inquiète pas, tu vas vite l’oublier et avoir quelqu’un de mieux. J’en suis convaincue.
-PHILY : et pourquoi tu veux qu’elle l’oublie ? Qui te dit que c’est fini entre eux deux ?
-MOI : Phily qu’est ce qui te fait croire qu’il y a encore quelque chose entre nous deux ? Binette a raison, il faut que je tourne sa page.
-PHILY : c’est bon, je ne dis plus rien.
-MOI : c’est mieux je crois. Ne vous en faites pas. Je ne vais pas cesser de vivre parce que ce salaud a préféré aller voir ailleurs. Et puis, avec les cours qui vont démarré j’ai vraiment intérêt à me ressaisir.
-MARIE : et nous sommes là nous. Tu verras, on t’aidera. Tu nous connais non ?
-MOI : mdr !! C’est vrai, vous êtes là.
-BINETTE : pas de pleurs « nak » Tima, ah non, je ne permettrai plus que tu verses une seule larme pour mon idiot de parrain. « Niak bopp » qu’il est.

Les premiers mois de classe s’étaient bien passés. Nous avons un emploi du temps hyper chargé. Tidiane et Binette sortaient déjà ensemble, Phily et Isac filaient le parfait amour. Moi, j’étais toujours célibataire et déterminée à le rester pendant un bon moment. Mais c’est sans compter sur les filles qui voulaient me caser coute que coute. Mdr ! Elles ont tout essayé ! Tout !
J’ai eu un malaise un jour à l’école. Des maux de ventre atroces. Un des surveillants et Binette m’ont accompagné à l’hôpital. D’habitude j’ai mal au ventre quand je vois mes règles, mais ça n’a jamais été aussi atroce. J’ai failli tomber en syncope en classe. Une fois à l’hôpital des infirmières ont voulu me piquer, hors de question. S’il y a une chose que je crains, ce sont les piqures. J’ai une peur bleue de cela. Je ne cessais de me débattre. « Ne me touchez pas, je ne veux pas de votre saleté de piqure. » mdr !! « walay » j’ai frôlé la crise d’hystérie.

Alors que je me débattais, un jeune homme est entré dans la salle.

-LUI : qu’est ce qui se passe ici ?
-L’UNE DES INFIRMIERES : ah docteur, merci d’être là. Peut-être que vous pourrez nous aider. Elle refuse de se faire piquer.
-LUI : mademoiselle ?
-MOI en pleurs : donnez-moi des calmants si vous voulez mais je ne me ferai pas piquer.
-LUI : mais il le faut si vous voulez que vos maux de ventre cessent.
-MOI : non, non et non.
-LUI aux infirmières : laisse je m’en occupe.

Hun, s’il pense pouvoir me convaincre avec ses yeux doux, tchiip !

-LUI : bon, je sais que vous avez peur mais je vous promets de ne pas vous faire mal. Une fois que vous l’aurez pris, vous vous sentirez beaucoup mieux.

C’est vrai que j’avais vraiment mal « nak. » « Thiouw ! » Il avait réussi à me convaincre mais j’avais toujours peur.

-MOI : d’accord ! Allez-y !
-LUI: mais il faut que vous vous détendiez sinon je risque de vous faire mal.
-MOI : « ouye !!! »

Il avait fini ! En fin de compte ça ne faisait pas aussi mal que ça ! loool !

-LUI : vous voyez ! C’est fini. Petite peureuse.

L’injection a vraiment fait effet. Je me suis endormie au bout de quinze minutes. Au réveil les filles étaient toutes là.

-MARIE : « wayow » tu nous as vraiment flanqué la trouille. Ça va ?
-MOI : oui ! Beaucoup mieux.
-BINETTE : « wayé » vous avez raté une scène tout à l’heure !! héhéhé !!
-PHILY : qu’est ce qui s’est passé ?
-BINETTE : « Khana » qu’elle a failli tout casser ici de peur de se faire piquer.
-MARIE : tapette !
-MOI : c’est ça oui ! Vous n’étiez pas à ma place « motakh ! »

Isac aussi était là, c’est Phily qui l’a prévenu.
Quelques minutes plus tard le médecin est passé voir comment j’allais.

-LUI : ah, je vois que ça va mieux. Bonjour tout le monde.
-LES FILLES : bonjour.
-LUI : alors, ça va mieux ?
-MOI : oui ! Merci. Je peux partir n’est-ce pas. Je me sens mieux.
-LUI : sûr ?
-MOI : oui, j’ai le tournis certes mais ça va, je n’ai plus mal au ventre.
-LUI: d’accord.
-ISAC au médecin : Malick ?
-LE MEDECIN : …
-ISAC : c’est moi mec, Isac !
-LE MEDECIN : je n’y crois pas !! Isac !! Le revenant !! lol
-PHILY : vous vous connaissez ?
-ISAC : et comment ! Nous avons fait le primaire ensemble tous les deux. Je ne me souviens -même plus du nombre de fois que nous nous sommes bagarrés. lol
-MALICK : ouais ! J’ai failli ne pas te reconnaitre. Alors qu’est-ce que tu deviens, ça fait un bail !
-ISAC : oh je suis là, je bosse dans une boite de la place depuis mon retour au pays.
-MALICK : ah c’est bien ! Le « big boss » quoi ?
-ISAC : ne te moque pas
-MALICK : tu sais quoi, passe-moi tes coordonnées, il faut qu’on se revoie mec.
-ISAC : avec plaisir.

Phily Marie et Binette ne cessaient de les zieuter. Les mecs étaient vraiment contents de se revoir. Je parie même qu’ils ont oublié notre présence. Mdr !
Isac nous a ramené à Claudel. Binette Marie et moi étions à l’arrière. Elle et marie faisaient des messes basses.

-BINETTE : « wayow guiss nguéne khalébi ??? » pépépépé !!
-MOI : bane khalé ??
-MARIE : ouais ouais continue à faire ta sainte. Tu sais bel et bien de qui on parle. J’ai vu la façon dont tu le regardais.
-MOI : oh ne commencez pas s’il vous plait.
-PHILY : de quoi vous parlez ?
-BINETTE : de rien qui te concerne petite curieuse.

Une fois à Claudel, je me suis rendormie assez vite.

Du côté d’ISAC. Il était au téléphone avec IBOU :
-ISAC : alors bro, comment va ?
-IBOU : ça va « ni rek boy ! » Comment ça se passe là-bas ?
-ISAC : bien ! J’étais avec les filles tout à l’heure, Fatima a eu un malaise à l’école.
-IBOU : quoi ??? Qu’est ce qui s’est passé ? Qu’est-ce qu’elle a ? Elle est où ?
-ISAC : du calme lover ! lol ! Elle va bien, elle est rentrée à Claudel.
-IBOU : ok !
-ISAC : tu ne devineras jamais sur qui je suis tombé aujourd’hui ? Malick, tu te souviens, nous étions à l’école ensemble.
-IBOU : je ne me souviens pas.
-ISAC : mais si, le frère de Dieyna !
-IBOU : Ahh ! Ta Dieyna !! mdr !
-ISAC : ouais c’est ça moque toi. Il m’a dit qu’elle est mariée maintenant.
-IBOU : ah c’est bien. Tu sais si Fatima? Tu sais si elle a refait sa vie ?
-ISAC : je ne pense pas franchement. Je ne suis pas sûr. Mais elle a l’air de bien vivre votre rupture à présent.

Quelques jours plus tard, Isac et Malick se sont revus. Ils se remémoraient leurs souvenirs, les moments passés ensemble.

-MALICK : c’était la belle époque !
-ISAC : tu ne crois pas si bien dire.
-MALICK: dis-moi, elle va mieux Fatima?
-ISAC: oui, ca va maintenant.
-MALICK: ok, elle a repris ses cours?
-ISAC: oui oui.
-MALICK: ok! Il faut surtout lui dire de repasser à l'hôpital si les maux de ventre reprenne.
-ISAC: ok je lui dirai.
-MALICK: elle habite Claudel n'est ce pas?
-ISAC : wowowow mec c'est quoi cet interrogatoire?
-MALICK : quoi, je demande juste de ses nouvelles!
-ISAC: ouais c'est ça!
-MALICK : heu... j'imagine qu'elle a quelqu'un!
-ISAC : pourquoi tu me demandes ça ?
-MALICK : par simple curiosité.
-ISAC : hum!
-MALICK: ok je l'avoue qu’elle me plait. Et j'aimerai bien la connaître.

Hum hum hum !!!

Pensez-vous qu’Isac va acceptez de trouver un remplaçant à son cousin adoré ??? lol


La suite
Lire la précédente partie

Ma Bibliothèque  |  15  |  M'inscrire  | 
Partager
Journal Intime : Malick
Journal intime : Confusion (suite)
Journal Intime : Malick (suite)
Journal Intime : Malick
▼  Nous vous recommandons aussi
Ne montrez jamais que vous êtes désespérée
Ne montrez jamais que vous êtes désespérée
Pourquoi maman ?
Pourquoi maman ?
Pourquoi n'ai-je pas de chance en amour ?
Pourquoi n'ai-je pas de chance en amour ?
Le Club 55.881 membres
annette  x 
Dagno sone siii Ibou.
Ibou go Malick tok
Meriem  x 
kxkxkx bateau demm bateau coster
Fazahdi  x 
Kou touki gnou rér sa guinaw Malick t´es le bienvenu
Laloti  x 
Team Malick, Ibou aux oubliettes
Mouni  x 
kou dokhi do féké sa deudiou mame mais @annette tu m´as achevé way
evassito  x 
tayi dame déh laniou def thi ibou. bienvenue kay niii la gor dafay gaw mba mou meune loukhouss
Lashuana  x 
ey way khalé you djiguéne yi bayi léne ibou way khame na sou wakhé li ko takha déme di ngéne ko bale sérieux je matendai pa a ce quil parte mais malick nak téle na kharal touti sakh
minoche  x 
@annatte tu ma kill wayy yow gaw nga dakh ibou dal. attendon de voir la suite
cabijou  x 
je suis avec laloti il mérite bien qu´on le remplace alors partant pour team malick
maya  x 
Dinama nekh !!!!
Bateau dém, bateau costé c tou !!!!! Bougnou kéne ray !!!
Ba fénéne amé, kéne sonatoul
mita  x 
waouw!!!! mais malick moom tamiit aka gaaw mais naak les filles faites attention dé isac il va jamais accepté k on remplace son couse waay en plus connaissant les raisons ki ont poussé ibou a partir dougnou nangou maan team Ibou la andaal daimbar dawoul daffa wouti dooléé on reviendra en force wait and see
Fatima@Fatima  x 
mille excuse pour les fautes. j´écris à la va vite motakh. vraiment désolée.
Mouni  x 
ohooooooooooooooooooooooo @mita Isaac bamou kholé ba cousam dém la gnak teylé mome amoufi
@fatima sama genre bi n´ont rien remarqué ndakh la passion de la lecture
NaïnaKhan  x 
? ALLEZ MALICK! nila way; goor dey direct té gaw waay. wouté na ak ce ibou ki nou fai poiroter pdt 1an pour au finish s´evanouir dan la natur san explication. ish . comm le disent les filles rek: bateau dem bateau costé
@fatima mane aussi comm @mouni dé jai mm pa remarké les fautes ndakh lecture bou nekh!
annette  x 
Mais @Minoche dagno sone way si Ibou et ses mystères

1

                                                                                    

                                                                                    
Sasissez votre nom » Saisissez le code de sécurité V233 »

  A absolument regarder !

Enfants jihadistes : un phénomène difficile à endiguer
Enfants jihadistes : un phénomène difficile à endiguer

Un Café Avec... (mercredi 29 mai 2013)
Un Café Avec... (mercredi 29 mai 2013)

Magal Kazu Rajab 2013 (Reportage)
Magal Kazu Rajab 2013 (Reportage)

Gaston, Wadiour
Gaston, Wadiour

Le sens de la discipline selon Cheikh Ahmadou Bamba (Episode 1)
Le sens de la discipline selon Cheikh Ahmadou Bamba (Episode 1)
  Dans la même rubrique 

Quels sont les secrets que votre femme n’osera jamais vous révéler ?
Quels sont les secrets que votre femme n’osera jamais vous révéler ?

CONFIDENCE. « Mauvaise mère, mauvaise épouse... » ? Cette femme a besoin de vous !
CONFIDENCE. « Mauvaise mère, mauvaise épouse... » ? Cette femme a besoin de vous !

Assurez-vous que votre futur conjoint remplit ces critères, c’est important !
Assurez-vous que votre futur conjoint remplit ces critères, c’est important !

Ne laissez jamais partir une femme qui à ces qualités, sinon vous le regretterez !
Ne laissez jamais partir une femme qui à ces qualités, sinon vous le regretterez !

La belle-mère, son fils et sa bru, ce que chaque femme doit savoir
La belle-mère, son fils et sa bru, ce que chaque femme doit savoir
▼  Les + lus
C’est pour cette raison que les femmes crient en faisant l’amour
 171.458 fois
C’est pour cette raison que les femmes crient en faisant l’amour
Sénégalaiseries : « Pas besoin de travailler pour se faire du fric ! »
 164.934 fois
Sénégalaiseries : « Pas besoin de travailler pour se faire du fric ! »
« Quatre ans de racisme au Maroc », confidence d’un Sénégalais
 125.671 fois
« Quatre ans de racisme au Maroc », confidence d’un Sénégalais
Sénégalaiseries : « Garawoul ! »
 114.597 fois
Sénégalaiseries : « Garawoul ! »
Pourquoi le pénis de l’homme est plus gros que celui des autres primates ? (étud
 105.560 fois
Pourquoi le pénis de l’homme est plus gros que celui des autres primates ? (étud
▼  Les + regardés
Kaoma, Sopanala
 61.980 fois
Kaoma, Sopanala
Quel homme n’aimerait pas être entouré de ces belles filles ?
 61.488 fois
Quel homme n’aimerait pas être entouré de ces belles filles ?
Désormais, les américaines se mette au Mbalakh Sénégalais
 60.660 fois
Désormais,  les américaines se mette au Mbalakh Sénégalais
« J’aime les Sénégalaises », Sanseverino
 59.823 fois
« J’aime les Sénégalaises », Sanseverino
Le prix de l’amour (1) : quand la tante trompe son mari avec le neveu !
 58.527 fois
Le prix de l’amour (1) : quand la tante trompe son mari avec le neveu !
▼  Les + écoutés
La triste réalité que vous ignoriez de la Francophonie, Oustaz Hassane Seck
 34.530 fois
La triste réalité que vous ignoriez de la Francophonie, Oustaz Hassane Seck
NEWS. Jeudi 27 nov. Comment a fait ce Sénégalais pour « baiser » 30 femmes ?
 33.342 fois
NEWS. Jeudi 27 nov. Comment a fait ce Sénégalais pour « baiser » 30 femmes ?
TEUSS. Sans doute, la plus triste histoire jamais entendue. Ecoutez !
 31.611 fois
TEUSS. Sans doute, la plus triste histoire jamais entendue. Ecoutez !
TEUSS. Pourquoi ont-ils injecté des aiguilles au pénis de ce Sénégalais ?
 31.410 fois
TEUSS. Pourquoi ont-ils injecté des aiguilles au pénis de ce Sénégalais ?
C’est pour cette raison que vous devez toujours pardonner ! (Oustaz Hassane Seck
 30.768 fois
C’est pour cette raison que vous devez toujours pardonner ! (Oustaz Hassane Seck

Saisir le code de sécurité : DEM3


 
 Actualités
  Politique
  Economie
  Société
  Sports
  Culture
  People
  Potins
  Faits Divers
  International
 Style de vie
  Mode et beauté
  Tendances
  Mannequinat
  Psychologie
  Santé et bien-être
  Cusine et gastronomie
  Horoscope du jour
 Amour
  Mariage
  Conseils
  Sexualité
  Poémes
 + Plus
  Reflexions
  Forum
  Enquêtes
  Photos
 Vidéos
  Documentaires
  Magazines
  Musique du Sénégal
  Cinéma
  Théatre
  Juste pour rire
  Bonus
  Musique du monde
 Audio
  Revue de presse
  News
  Reportages
  Magazines
  Musique
  Humour
  Religion
 
  © 2014, La Sénégalaise      Politiques      Contacts      Publicité      Suggestion © La Sénégalaise is powered and managed by Idversion, Solutions Maker! (A Senegalese Company)