La Sénégalaise
Actualités Style de vie Amour Sexualité Chroniques Photos Audio Vidéo Forum Accueil
M'INSCRIRE
 
Trouver un membre du Club
Rejoignez le Club, 57.054 membresPublier un article Ma Bibliothèque Me connecter
  • RFM
  • Zik FM
  • Hip Hop
  • Jukebox
  • RFI
  • Rap Rek
  • Dakar
  • Love
  • Sud FM
  • Music
  • Africa
  • Jazz
  • Nostalgie
  • Urban
  • Dance
  • Romantica
mode et beauté      |      tendances      |      mannequinat et stylisme      |      psychologie et société      |      santé et bien-être      |      cuisine et gastronomie      |      horoscope du jour
Au révélateur d’une société malade
Au révélateur d’une société malade
Le Sénégal bascule : la culture s'affaisse, le comportement devient choquant
Quelle solution face aux viols ?
Au révélateur d’une société malade
 Enregistrer     La Sénégalaise  |  Ma Bibliothèque  |   |  M'inscrire  | 
Partager
Au révélateur d’une société malade
Ce qui est arrivé samedi dernier, lors du match opposant les « Lions»du Sénégal aux « Eléphants » de Côte d’Ivoire ne ressemble ni au Sénégal, ni aux Sénégalais, entend-t-on dire. Prenant le contre-pied d’une vision empreinte d’un atavisme confortable, d’aucuns de se demander si la violence aux allures d’hooliganisme qui s’est exprimée au stade Léopold Sédar Senghor ne reflète pas tout simplement ce que le Sénégalais est devenu. Même si, ont-ils précisé, il n’est nullement dans leur intention, de procéder à une quelconque généralisation loin de rendre compte d’une réalité beaucoup plus contrastée.

A bien considérer, il demeure toutefois que ce que nous rapportent quotidiennement les médias donnent froid dans le dos. Ils nous renvoient en effet l’image d’une société en perte de repères, en proie à une violence innommable qui prend de plus en plus ses quartiers. C’est ainsi qu’il est fait cas d’agressions, de viols, de bagarres à l’arme blanche pouvant aller jusqu’à des pertes en vies humaines.

En même temps se développent les actes d’incivisme. De la place de l’Indépendance, en plein centre-ville, au plus petit bouge d’un quartier populaire, Dakar est devenue une pissotière à ciel ouvert.

Ses rues et ses trottoirs qui baignent dans la saleté sont colonisés par les étals des commerçants et autres marchands ambulants. Quand vous faites une remarque à quelqu’un, il vous rabroue, vous traite de tous les noms d’oiseau. Tout un chacun pense que la loi se résume à ses desiderata et que, par conséquent, il lui est loisible de faire tout ce qu’il veut, comme il veut.

Aussi, assiste-t-on parfois à des comportements qui en disent long sur l’irresponsabilité de leurs auteurs. Il en ainsi de ce chauffeur de car rapide qui disputait la priorité à son homologue au volant d’une voiture particulière. Et voilà qu’il lui lance tout de go : «Tu sais qu’on n’a pas de frein et tu fonces, c’est comme ça qu’il des accidents et après vous râlez ». Délirant !

En réalité ce qui s’est passé samedi dernier sur les gradins du stade Léopold Sédar Senghor reflète quelque part la réalité sociale délétère dans laquelle le Sénégal est plongée depuis ces vingt dernières années et qui s’exprime de plus en plus par un incivisme musclé et dévastateur. En atteste le drapeau national qui a été brûlé rappelant de triste mémoire un précédent.

C’était à Kébemer et les auteurs protestaient contre le limogeage de « leur ministre ». C’est dire !

A l’évidence, il s’exprime trop de comportements déviants qui laissent penser que nous avons affaire à une société malade et qui a besoin d’être promptement soignée. C’est un truisme que de dire que le Sénégal s’est installé depuis quelques années dans un laisser-aller et un laisser faire qui sont source de déstabilisation de la cohésion sociale.

Une situation qui est accentuée par le fait que l’école républicaine joue de moins en moins son rôle d’éducation et d’ascenseur social, et que l’excellence et le mérite sont de moins en moins promus. Il s’y ajoute que ces dernières années les modèles proposés aux jeunes sont des lutteurs et des délinquants à col blanc. Comment alors s’étonner d’être en face d’une société ou l’enrichissement sans cause a été célébré par un ancien président qui s’est targué d’avoir fait des milliardaires. Par sa seule volonté. L’effort et le travail n’étant nullement pas magnifiés comme des valeurs créatrices de richesses pour une nation.

On a plutôt laissé prospérer des inepties faisant croire que c’est en confiant sa destinée aux « xons », aux forces occultes, aux voyants et autres marchands d’illusions qu’on y arrivera. Ce qui n’est ni plus ni moins qu’une démission n’épargne aucun secteur. Même pas le temple du savoir si l’on se souvient que l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar a dû se délester de l’écrasante majorité de ses pensionnaires sous la coupe réglée des prédictions d’une obscure dame à qui il était prêté des pouvoirs extraordinaires.

En somme, aussi douloureux soit-il, ce qui s’est passé samedi dernier nous ressemble tant il reflète l’image d’une société qui marche sur la tête depuis plusieurs années et qui tarde à être remis sur ses pieds. Aussi n’y a-t-il à justifier l’injustifiable. Même pas «l’énergie du désespoir», comme dirait Fou Malade. Brûler le drapeau national, faire courir des risques à des supporters, voilà des actes qui sont en contradiction flagrante avec l’esprit sportif. En tant que tels, ils sont inacceptables et méritent d’être sanctionnés.
Quand on est en démocratie, on se doit de ne pas verser dans des amalgames.

Quand on en a marre de chômer, de tirer le diable par la queue, il y a des voies plus appropriées pour expliciter son ras-le-bol. L’image de supporters ivoiriens regroupés au rond central du terrain du stade Léopold Sédar Senghor pour se prémunir contre une possible violence des supporters sénégalais est terrible et inadmissible. Aucune « énergie du désespoir » ne saurait le justifier.


Par Vieux Savané

Ma Bibliothèque  |   |  M'inscrire  | 
Partager
Au révélateur d’une société malade
Le Sénégal bascule : la culture s'affaisse, le comportement devient choquant
Quelle solution face aux viols ?
Au révélateur d’une société malade
▼  Nous vous recommandons aussi
« Génération Y » : Décryptage
« Génération Y » : Décryptage
« Fermez les yeux et imaginez… »
« Fermez les yeux et imaginez… »
Femmes diplomées au foyer
Femmes diplomées au foyer
                                                                                    

                                                                                    
Sasissez votre nom » Saisissez le code de sécurité VI6E »

  A absolument regarder !

« Meless », Episode 37
« Meless », Episode 37

« La nègrophobie en Mauritanie et dans le monde arabe est un Sida »
« La nègrophobie en Mauritanie et dans le monde arabe est un Sida »

Kanel Diop, Folo
Kanel Diop, Folo

J'accuse
J´accuse

Souleymane faye - JELEETI
Souleymane faye - JELEETI
  Dans la même rubrique 

Langage de votre corps, les secrets que vous ignoriez !
Langage de votre corps, les secrets que vous ignoriez !

Se débarrasser de la langue française au Sénégal, une nécessité ?
Se débarrasser de la langue française au Sénégal, une nécessité ?

Pourrions-nous, un jour, vaincre ces impérialistes ?
Pourrions-nous, un jour, vaincre ces impérialistes ?

Voyager, c’est apprendre
Voyager, c’est apprendre

Au pays des Dakaroises...
Au pays des Dakaroises...
▼  Les + lus
« La femme Sénégalaise est la meilleure », êtes vous d’accord avec cette Italien
 126.084 fois
« La femme Sénégalaise est la meilleure », êtes vous d’accord avec cette Italien
Que risquent les hommes qui marient plus de quatre femmes, selon l’Islam ?
 107.863 fois
Que risquent les hommes qui marient plus de quatre femmes, selon l’Islam ?
Ptdrr ! Non mais Béthio n’est pas sérieux quoi...
 103.838 fois
Ptdrr ! Non mais Béthio n’est pas sérieux quoi...
Les femmes se mettent en danger rien que pour avoir des grosses fesses ?
 97.629 fois
Les femmes se mettent en danger rien que pour avoir des grosses fesses ?
Tout sauf le divorce ! Ces conseils vont épargner votre couple de toute séparati
 97.090 fois
Tout sauf le divorce ! Ces conseils vont épargner votre couple de toute séparati
▼  Les + regardés
Yérim encore sur affaire de sexe et de viol !
 82.269 fois
Yérim encore sur affaire de sexe et de viol !
L'histoire de la femme qui couchait avec son beau-frère
 78.942 fois
L
Seriez-vous prêts à épouser une femme pareille ?
 69.477 fois
Seriez-vous prêts à épouser une femme pareille ?
Qui est cette Sénégalaise mariée qui s’exhibe sur Internet pour son homme blanc
 65.139 fois
Qui est cette Sénégalaise mariée qui s’exhibe sur Internet pour son homme blanc
Les derniers moments de la vie d’une sorcière.
 62.940 fois
Les derniers moments de la vie d’une sorcière.
▼  Les + écoutés
Pourquoi est-ce dangereux de « trop aimer », selon l’Islam ?
 37.749 fois
Pourquoi est-ce dangereux de « trop aimer », selon l’Islam ?
Pourquoi ne jamais arrêter de réciter cette prière ?
 33.066 fois
Pourquoi ne jamais arrêter de réciter cette prière ?
50 ans de mariage, ces Sénégalais vont-ils divorcer ?
 32.796 fois
50 ans de mariage, ces Sénégalais vont-ils divorcer ?
Doit-on tout pardonner, selon l’Islam ?
 32.643 fois
Doit-on tout pardonner, selon l’Islam ?
Pourquoi éviter toute amitié avec ces gens ?
 31.752 fois
Pourquoi éviter toute amitié avec ces gens ?

Saisir le code de sécurité : SEN3


 
 Actualités
  Politique
  Economie
  Société
  Sports
  Culture
  People
  Potins
  Faits Divers
  International
 Style de vie
  Mode et beauté
  Tendances
  Mannequinat
  Psychologie
  Santé et bien-être
  Cusine et gastronomie
  Horoscope du jour
 Amour
  Mariage
  Conseils
  Sexualité
  Poémes
 + Plus
  Reflexions
  Forum
  Enquêtes
  Photos
 Vidéos
  Documentaires
  Magazines
  Musique du Sénégal
  Cinéma
  Théatre
  Juste pour rire
  Bonus
  Musique du monde
 Audio
  Revue de presse
  News
  Reportages
  Magazines
  Musique
  Humour
  Religion
 
  © 2014, La Sénégalaise      Politiques      Contacts      Publicité      Suggestion