• Wednesday 14 Nov, 2018
  • 11:21 PM Dakar
  • 12:21 AM Paris
  • 06:21 PM New York

Réseaux sociaux:

La nouvelle maire de San Francisco est une femme noire

5 months ago, Written by , Posted in Uncategorized

L’élection se jouait entre London Breed, activiste de longue date et Mark Leno, homme politique ouvertement gay.

«Peu importe d’où vous venez, peu importe ce que vous décidez de faire, vous pouvez faire ce que vous voulez», a prononcé London Breed devant les marches de l’hôtel de ville de San Francisco. «Ne laissez jamais les circonstances déterminer ce que vous ferez de votre vie!», a clamé la nouvelle maire, fraîchement élue.

Breed est la seule femme parmi les maires des quinze plus grandes villes américaines. Et tous sauf trois sont blancs. Ni New-York, Los Angeles ou Philadelphie n’ont jamais élu de femmes à leur tête. London Breed est la deuxième femme à diriger la progressiste ville de San Francisco, la première étant Dianne Feinstein en 1978. A l’époque London Breed avait 3 ans.

Les femmes noires se font lentement une place en politique. La nouvelle élue rejoint Keisha Lance Bottoms, maire d’Atlanta et Muriel Bowser, qui dirige Washington.

Breed est un symbole

Breed a été élevée par sa grand-mère dans un logement social de San Francisco. Dans une interview donnée au San Francisco Examiner en 2017, elle explique: «Nous étions cinq à vivre avec 900$ par mois. Recycler signifiait boire dans des vieux pots à mayonnaise. La violence n’était jamais loin. Et une fois par semaine, on prenait le caddy de ma grand-mère pour récupérer de la nourriture dans des associations.» L’une de ses sœurs est morte d’une overdose, une autre est en prison.

Pour expliquer la défaite son opposant, Mark Leno, homme ouvertement gay, un proche de Breed a expliqué au San Francisco Chronicle: «Quand on pense à ceux qui sont en souffrance aujourd’hui, les hommes blancs gays ne sont pas en haut de cette liste». En particulier dans une ville comme San Francisco qui abrite le quartier historiquement gay du Castro.

L’élection d’une personne noire à la tête de San Francisco est hautement symbolique. En effet, la ville subit de plein fouet la gentrification depuis plusieurs dizaines d’années. Les populations noires qui occupaient la ville ont été forcées de quitter leur logement à cause de la montée des prix. Aujourd’hui, seulement 6% des San Franciscains sont noirs et la grande majorité occupe des logements sociaux. En 1970, les Noirs-Américains représentait 13,5% de la population dans la ville.

Un contexte électoral particulier

L’élection a été anticipée après la mort soudaine de l’ancien maire, Ed Lee, en décembre. London Breed était déjà présidente du bureau des adjoints au maire. Les citoyens et citoyennes sont allées aux urnes il y a une semaine, mais le système de vote de la ville est un peu particulier: les électeurs et électrices peuvent voter pour leur trois candidats ou candidates préférées. London Breed s’est donc placée en premier car la majorité des électeurs et électrices en ont fait leur premier choix.

San Francisco est une ville très à gauche, le candidat républicain n’a remporté que 2,83% des premiers choix. Les divisions politiques se font entre les démocrates modérés et progressistes sur la manière de gérer la politique du logement et la crise des sans-abris –il y a près de 7.500 SDF dans les rues de San Francisco.

Breed est plutôt modérée, elle a donc remporté le soutien de l’industrie de la tech et des entreprises. La maire devra repasser devant les électeurs et électrices en novembre 2019, à la fin du terme de l’ancien maire.

 

Source : autre presse

0

Comments below

comments

Leave a Reply